Dévoilements

Dévoilements

Que cache la peinture? Quel est son secret? La peinture use de couleurs de formes et de matières pour exister, le tableau possède une dynamique et une énergétique du vivant qui lui est propre. Ici le drapé devient chair, il se transforme. La matière peinture devient expression, sensation.

« L’art est un tissu dans les entrailles mêmes de la nature »
Honoré de Balzac

Le tableau entoilé, sa surface, est elle-même une structure du repli, de l’interstice. Georges Didi Hubermann parle du tableau comme « un lit du repli ». À travers ces « jeux de voiles » colorés inspirés de détails des Classiques du Quattrocento Italien, la peau est fantasmée et le corps suggéré. Qui y a-t-il de caché sous l’étoffe pourpre de cadmium ? La question du détail où s’approcher fait dans un même temps le jeu de l’éloignement.

« Le jeu du lointain et du proche est le jeu du lointain (…) L’indécision est ce qui rapproche proche et lointain : Tous deux insitué, insituables, jamais donnés dans un lieu ou un temps mais chacun son propre écart de temps et de lieu » Maurice Blanchot

Bruissement du vivant, biologie du visible seulement suggérée par le pli et le repli. Les corps cachés tardent à se dévoiler et la couleur se meut. Le tissu pare les corps et les confond entre opacité et transparence. Le diaphane en peinture comme transparence pure désignant le passage de l’invisible qui pénètre la peau et les corps. La mise en lumière sur formes et forces en perpétuelles transformations rend visible la profondeur lorsqu’elle vient vers nous. La peinture ici n’est pas narrative, elle est tout simplement présente.

huile sur toile
dimensions variables
2013 – 2014

 

What is behind the painting? What is its secret?  Painting uses colors of shapes and materials exist, the table has a dynamic and living energy of its own. Here drapes becomes flesh, it changes. The painting material becomes expression, feeling.

« Art is a fabric in the very bowels of nature » Honoré de Balzac

Table canvas, its surface, is itself a fold structure, the gap. Georges Didi Hubermann speaks of the table as « a bed of decline. » Through these ‘sets of sails « inspired colorful details of Classic Italian Quattrocento, the skin is fantasized and the suggested body. Who has he hidden under the purple stuff of cadmium? The question of which approach is detailed at the same time the game of remoteness.

« The game of the far and near is the game of the far (…) Indecision is what brings near and far: Both insitué, insituables never given in a place or time, but each his own time gap and place.  » Maurice Blanchot

Rustle of life, biology visible only suggested by the crease and fold. The hidden body slow to unfold and color moves. The fabric adorns the body and confuses between opacity and transparency. The diaphanous painting as pure transparency designating the passage of the invisible that penetrates the skin and body. Highlighting in forms and forces in perpetual transformations makes visible the depth when it comes to us. The painting here is not narrative, it is simply this.

devoilements-01devoilements-02devoilements-03devoilements-04devoilements-05devoilements-06